Il vaut mieux s'adresser à Dieu plutôt qu'à ses saints. En France, les lobbies l'ont bien compris. Non contents de chercher à influencer le législateur à l’Assemblée nationale ou au Sénat, des groupes d'intérêt ciblent désormais le Conseil constitutionnel, détenteur du pouvoir suprême de censurer les lois avant même qu'elles ne soient promulguées.