Procès du ministre Alain Griset : le parquet requiert de la prison avec sursis

Par

L’actuel ministre délégué aux PME comparaissait mardi pour omission dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Le procureur a requis contre lui « entre 10 et 12 mois de prison avec sursis », 30 000 euros d’amende et trois ans d’inéligibilité et d’interdiction d’exercer une fonction publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alain Griset sera-t-il le premier ministre français condamné dans l’exercice de ses fonctions, dans un gouvernement où quatre autres de ses collègues sont aux prises avec la justice ? Oui, si le tribunal correctionnel de Paris suit les réquisitions formulées mardi par un procureur qui a tancé « la particulière mauvaise foi » du ministre chargé des petites et moyennes entreprises (PME).