L'attentat de Strasbourg relance une polémique rituelle

Par
Le porte-parole du gouvernement français a accusé à demi-mot Laurent Wauquiez et Marine Le Pen, mercredi, de se conduire en "petits responsables politiques" après l'attentat de Strasbourg, qui a déclenché une nouvelle controverse sur les fiches "S".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement français a accusé à demi-mot Laurent Wauquiez et Marine Le Pen, mercredi, de se conduire en "petits responsables politiques" après l'attentat de Strasbourg, qui a déclenché une nouvelle controverse sur les fiches "S".