Les dessous du trafic de drogue à Saint-Ouen

Par

Coauteure d’Une ville sous emprise, Saint-Ouen ou la loi du cannabis, la journaliste Nathalie Perrier revient sur le choix de l'angle – très original – de son livre. Une chronique sociale qui délaisse les enquêtes policières pour s'intéresser à l'envers du décor, délaissés du trafic ou impuissance des pouvoirs publics, et pose la question de la légalisation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l'heure où une information chasse l'autre, deux journalistes du Parisien, Claire Guédon et Nathalie Perrier, ont pris le temps d'attendre et de regarder comment évoluait l'un des principaux points de vente du trafic de drogue en Île-de-France. Elles en ont tiré un livre intitulé Une ville sous emprise, Saint-Ouen ou la loi du cannabis, publié aux éditions du Rocher. Nathalie Perrier, qui vient de quitter le quotidien régional, détaille pour Mediapart cette année passée à observer l'astuce des dealeurs, le manège des clients, à interroger les oubliés du trafic – les riverains qui vivent avec les nuisances engendrées et les guetteurs qui touchent un salaire de misère et sont les premiers interpellés.