Le PDG de «Corse-Matin» en garde à vue dans une affaire de liens avec le milieu corse

Antony Perrino, PDG du quotidien Corse-Matin et dirigeant de l’une des plus importantes entreprises de BTP et de promotion immobilière de l’île, a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte en novembre 2017 par le parquet d’Ajaccio.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Antony Perrino, PDG du quotidien Corse-Matin et dirigeant de l’une des plus importantes entreprises de BTP et de promotion immobilière de l’île, a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte le 14 novembre 2017 par le parquet d’Ajaccio.

Les policiers de la brigade financière l’interrogent notamment sur les conditions dans lesquelles il loue à Pascal Porri, présenté comme l’un des piliers du groupe criminel « Le Petit Bar », un appartement dans l’un des immeubles construits par son groupe à Ajaccio. Antony Perrino doit répondre de soupçons d’« abus de biens sociaux » et de « blanchiment de fraude fiscale ».

  • Lire sur le site du Monde.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale