Hérault, Bouches-du-Rhône, Pas-de-Calais: retour sur les affaires du PS

Par

Hérault, Bouches-du-Rhône, Pas-de-Calais : trois départements tenus par le PS, trois fédérations bastions dont les leaders, soutiens fervents de François Hollande lorsqu'il était à la tête du parti, sont aujourd'hui au cœur d'affaires judiciaires. Parfois sur la gestion elle-même de la fédération comme dans l'Hérault, parfois sur la gestion de certaines collectivités locales par des élus PS. Retour sur les enquêtes de Mediapart.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Hérault, Bouches-du-Rhône, Pas-de-Calais : trois départements tenus par le PS, trois fédérations bastions dont les leaders, soutiens fervents de François Hollande lorsqu'il était à la tête du parti, sont aujourd'hui au cœur d'affaires judiciaires. Parfois sur la gestion elle-même de la fédération comme dans l'Hérault, parfois sur la gestion de certaines collectivités locales par des élus PS. Retour sur les enquêtes de Mediapart.

  • Hérault :  les liens de l'équipe d'Hollande avec les héritiers de feu Georges Frêche

Dans l'Hérault, Robert Navarro, patron du PS dans le département jusqu'à sa radiation en 2010, aujourd'hui sénateur et vice-président de la région Languedoc-Roussillon, fait l'objet d'une plainte du parti pour « abus de confiance ». Plainte déposée par Solférino après qu'un rapport d'enquête interne a mis au jour de graves dérives dans la gestion de sa fédération (placée sous tutelle en septembre 2010), notamment des factures de pizza exorbitantes. 

A la demande du juge d'instruction, le Sénat a levé l'immunité parlementaire du sénateur en mars 2012. Robert Navarro et sa femme Dominique sont les seuls frêchistes (exclus du PS pour cause de soutien au dissident Georges Frêche lors des élections régionales de 2010) à ne pas avoir été réintégrés par le PS en novembre 2011.

Ce qui n'empêche pas le camp Hollande d'entretenir des liens souterrains avec les héritiers de feu Georges Frêche. François Rebsamen, un pilier de l'équipe de campagne et pressenti comme futur ministre de l'intérieur, a ainsi salarié pendant près de trois ans l'épouse de Robert Navarro, comme assistante parlementaire à mi-temps, aux frais du Sénat. Lors des primaires, Robert Navarro avait également été « mandaté pour coordonner la campagne de François Hollande dans le département de l'Hérault ».

Nos articles :
Rebsamen, patron des sénateurs PS, est aux petits soins avec l'héritier de Frêche (décembre 2011)
Le PS rénové? Le cas d'espèce du Languedoc-Roussillon (décembre 2011)
«L’affaire des pizzas» de Navarro n’est pas qu’une affaire d’euros (septembre 2011)

L'intégralité du rapport qui épingle le socialiste Navarro dans l’Hérault (septembre 2011)
Exclu du PS, Navarro est réhabilité par Hollande avant la primaire (juillet 2011)
Après la mort de Georges Frêche, retour dans les coulisses de la «Septimanie» (octobre 2010)
Le PS promet des exclusions aux colistiers de Frêche (février 2010)

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale