Scandale de l’eau en Guadeloupe : les responsabilités de Veolia

Par Mathieu Martiniere et Daphné Gastaldi (We Report)

Exploitant du réseau d’eau potable pendant cinquante ans sur l'île, la Générale des eaux Guadeloupe, filiale de Veolia, a quitté précipitamment l’archipel à partir de l’année 2015, laissant un réseau et une facturation défaillants, dont les conséquences se payent encore aujourd’hui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Moule (Guadeloupe).– Ce jeudi 17 juin, une vingtaine d’hommes et de femmes ont pris position devant le siège de Karuker’Ô, filiale de Suez en Guadeloupe. Armés de smartphones, parés du t-shirt noir du mouvement avec le bœuf créole comme symbole, les militants du collectif Moun Gwadloup, pour la plupart âgés de 30 à 40 ans, ont commencé leur Facebook Live. « Là où l’ensemble des régions et des départements de France commencent à rendre leurs régies publiques, on a l’impression en Guadeloupe qu’il y a un fonctionnement à l’envers », explique face caméra Ludovic Tolassy, porte-parole du mouvement, devant les bureaux de Karuker’Ô du Moule, une commune de l’est de la Grande-Terre.