Délinquance: le coup de sifflet magique de Brice Hortefeux

Par

Le ministre de l'intérieur aannoncé une «rupture» avec la hausse de la délinquance constatéedepuis le début de l'année 2009 par la police et la gendarmerie. Un telsatisfecit de Brice Hortefeux mérite d'être relativisé, alors que la grognesociale monte dans les rangs policiers. Ce jeudi, ils manifestent contre les baisses d'effectifs et la «culture du chiffre». Entretien vidéo avec ledirigeant du principal syndicat de gardiens de la paix, Nicolas Comte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D'un coup de sifflet magique, le «premier flic de France», Brice Hortefeux, a annoncé une «rupture» avec la hausse de la délinquance constatée depuis le début de l'année 2009 par la police et la gendarmerie. Cet exercice de communication, organisé en grandes pompes le 12 novembre devant la presse, valait surtout pour son hommage appuyé à la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy – à quelques mois des élections régionales. «La tendance à la hausse que connaissait la délinquance au printemps et à l'été a non seulement été cassée en septembre, mais aussi, je vous l'annonce, a été nettement inversée en octobre. Nous revenons à la tendance à la baisse de la délinquance entamée il y a 7 ans», s'est félicité le nouveau ministre de l'intérieur, pour sa première grande conférence de presse organisée place Beauvau.