Compiègne: deux responsables de l'hippodrome inquiétés

Par

Le président de la Société des courses de Compiègne, Antoine Gilibert, et son prédécesseur Armand de Coulange, ont été placés sous le statut de témoins assistés par le juge d’instruction parisien René Grouman.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les soupçons d’illégalité entourant la vente par Éric Woerth des terrains forestiers et de l’hippodrome de Compiègne (Oise) n’en finissent décidément pas. Selon des informations obtenues par Mediapart, le président de la Société des courses de Compiègne, Antoine Gilibert, et son prédécesseur Armand de Coulange, ont été discrètement placés sous le statut de témoins assistés, le 22 novembre dernier, par le juge d’instruction parisien René Grouman, dans le volet non-ministériel de l’affaire.