Juifs, homos, Noirs, Roms, musulmans : l’extension du domaine de la haine

Par

Encore une profanation de mosquée. Et des Roms attaqués. Le tout dans un climat aux relents homophobes et antisémites. Aucune minorité n'est épargnée. François Hollande en appelle à l'« apaisement », mais son incapacité à produire un discours puissant de cohésion sociale laisse le terrain libre à l'exacerbation des haines. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La désignation de boucs-émissaires varie au fil des ans de manière apparemment aléatoire au gré des faits divers et de leur écho politico-médiatique. La roue de l’infortune tourne et s’arrête sur les uns, puis sur les autres. Une fois les Noirs, une fois les Arabes, une fois les juifs, une fois les homosexuels, une fois les enfants d’immigrés, et ainsi de suite. Il arrive que la roue s’enraye. En France, pendant plusieurs années, elle est restée bloquée sur les musulmans et les Roms. Depuis quelques mois, elle repart de plus belle. Mais reste détraquée : tous sont visés à la fois !