mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été sur Mediapart !

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Mediapart ven. 26 août 2016 26/8/2016 Dernière édition

Natixis: les fabuleux honoraires de François Pérol

14 mars 2009 | Par Laurent Mauduit
Découverte par Mediapart, l'information va relancer les polémiques autour de ce qu'il est convenu d'appeler «l'affaire Pérol»: l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, que Nicolas Sarkozy a propulsé à la présidence de la Caisse nationale des Caisses d'épargne et des Banques populaires, a perçu en 2006 des honoraires compris entre 1,5 et 2 millions d'euros, versés par la société Natixis, filiale des deux banques. Cette rémunération, dont François Pérol n'a jamais parlé publiquement, vient confirmer la situation de conflits d'intérêt dans laquelle il se trouve. Vendredi 13 mars, il a discrètement démissionné de la fonction publique. Cette démission a été acceptée par un décret signé par le chef de l'Etat, dans le but de rendre impossible un recours au plan administratif. Mais elle peut nourrir le dossier pénal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Découverte par Mediapart, c'est une information qui risque de renforcer les polémiques autour de ce qu'il est désormais convenu d'appeler «l'affaire Pérol» : l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, que Nicolas Sarkozy a propulsé, bien que la loi l'interdise, à la présidence de la Caisse nationale des Caisses d'épargne et des Banques populaires, en vue de préparer leur fusion, et de sortir de la crise leur filiale commune Natixis, a perçu en 2006 pour près de 1,5 à 2 millions d'euros d'honoraires, versés par la même société... Natixis.