France Chronique

La Parisienne Libérée : «Le blues du parlementaire»

Cette semaine, la Parisienne Libérée chante le spleen du député : pas facile d'être la cinquième roue du carrosse démocratique !

La Parisienne Liberee

14 mars 2013 à 12h41


La Parisienne Libérée chante le spleen du député : pas facile d'être la cinquième roue du carrosse démocratique !
CONTEXTE
Alors que le pouvoir socialiste a fait le choix d'une orientation politique plus libérale que sociale – pacte budgétaire, crédit d'impôt, non-réforme bancaire et bientôt examen accéléré de l'accord sur l'emploi – et que François Hollande envisage même la possibilité de légiférer par ordonnance, la position des députés et sénateurs de la majorité est de plus en plus inconfortable. Avec le scrutin majoritaire et la pratique de la discipline de vote, comment les élus peuvent-ils faire entendre des positions politiques différentes de celles de l'Élysée et de Matignon ?
Dans le contexte institutionnel d'une cinquième république marquée par une forte présence présidentielle, la marge de manœuvre des parlementaires pour animer un véritable débat démocratique est manifestement réduite. Cela n'empêche pas certains parlementaires de s'inquiéter ou de ruer dans les brancards, de manière plus ou moins ouverte.
SOURCES
Les images de l'hémicycle et du Palais-Bourbon qui servent de décor à ce clip sont extraites de la visite virtuelle proposée sur le site de l'Assemblée nationale. D'autres contenus sur l'histoire de l'Assemblée sont disponibles ici.
Pour en savoir plus sur l'activité de vos députés, vous pouvez consulter le site NosDéputés.fr
LE BLUES DU PARLEMENTAIRE
Paroles et musique : la Parisienne Libérée
Le pacte budgétaire et le crédit d’impôt
La réforme bancaire, à chaque fois j’avale mon chapeau
Bientôt je vais me transformer
En machine à voter
Illico presto l’accord des partenaires sociaux
J’ai le blues du parlementaire
Des fois, je me demande à quoi je sers
L’Élysée dirige tout et Matignon applique
Je suis comme la cinquième roue du carrosse démocratique
Mardi après-midi à la télévision
Ce n'est pas moi qu’on choisit pour poser des questions
Quand j’arrive pour faire la star
Il est toujours trop tard
En salle des Quatre-Colonnes pour moi il n'y a jamais personne
Oh j’ai le blues du parlementaire
Des fois, je me demande à quoi je sers
L’Élysée dirige tout et Matignon applique
Je suis comme la cinquième roue du carrosse démocratique
Ma vie est ponctuée de corvées épistolaires
Je reçois tellement de courrier que je ne sais plus quoi faire
Mon assistant répond
Moi j’accuse réception
Votre interpellation a retenu toute mon attention
Mais j’ai le blues du parlementaire
Des fois, je me demande à quoi je sers
L’Élysée dirige tout et Matignon applique
Je suis comme la cinquième roue du carrosse démocratique
Je devrais changer de parti, oui mais pour aller où ?
Sans passer à l’ennemi ni plonger dans un trou...
Au scrutin majoritaire
Deux éléphants, deux cimetières
Chaque nuit comme Don Quichotte je combats la discipline de vote (bis)
Oh j’ai le blues du parlementaire
Des fois, je me demande à quoi je sers
L’Élysée dirige tout et Matignon applique
Suis-je le pion ou le fou de la cinquième république ? (bis)
-------------
Les précédentes chroniques

Aéropub / Le patriotisme en mangeant / Les ciseaux de Bercy /La chanson de la corruption / Nucléaire Social Club / Le théâtre malien / La guerre contre le Mal / Le nouveau modèle français / Si le Père Noël existe, il est socialiste (2/2) / Si le Père Noël existe, il est socialiste (1/2) / Montage offshore / Le Pacte de Florange / La rénovation c'est toute une tradition / L'écho de la COCOE / Notre-Dame-des-Landes pour les Nuls / Si Aurore Martin vous fait peur / Le fol aéroport de Notre-Dame-des-Landes / Ma tierce / Refondons / TSCG 2, le traité renégocié / L'empire du futur proche / La route des éthylotests / Les experts du smic horaire / "Je respecte le peuple grec" / La bouée qui fait couler / Les gradins de la démocratie / Les casseroles de Montréal / Fralib, Air France, Petroplus... / Comme un sentiment d'alternance / La boule puante / Le sens du vent / Sa concorde est en carton / Demain est un autre jour / L'Hirondelle du scrutin / Huit morts de trop / Le rouge est de retour / Financement campagne / Je ne descends pas de mon drakkar / Quand on fait 2 % / Toc toc toc / Travailleur élastique / A©TA, un monde sous copyright / Y'a pas que les fadettes... / Les investisseurs / La TVA, j'aime ça ! / Votez pour moi ! / Les bonnes résolutions / PPP / Le subconscient de la gauche (duo avec Emmanuel Todd) / Un président sur deux / Mamie Taxie / L'usine à bébés / Kayak à Fukushima / La gabelle du diabolo / Les banques vont bien / Le plan de lutte / «Si je coule, tu coules...»

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Social — Enquête
Chez Lidl, la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause. Premier volet d’une enquête en deux parties. 
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Social — Reportage
« Les intérimaires construisent le Grand Paris et on leur marche dessus »
Des intérimaires qui bâtissent les tunnels du Grand Paris pour le compte de l’entreprise de béton Bonna Sabla mènent une grève inédite. Ils réclament une égalité de traitement avec les salariés embauchés alors qu’un énième plan de sauvegarde de l'emploi a été annoncé pour la fin de l’année. 
par Khedidja Zerouali
Justice — Reportage
À Rennes, la justice malmenée par la « crise du service public »
En pleine mobilisation du monde judiciaire, des magistrats rennais racontent leurs désillusions et leurs regrets face à leurs propres insuffisances. Cernés par les priorités contradictoires, ils examinent chaque dossier en gardant un œil sur la montre. 
par Camille Polloni
Santé
Hôpital : « On prêche dans le désert, personne ne nous entend »
Les hospitaliers ont, une fois encore, tenté d’alerter sur les fermetures de lits, de services d’urgence, la dégradation continue des conditions de travail, leur épuisement et la qualité des soins menacée. Mais leurs manifestations, partout en France samedi, sont restées clairsemées.
par Caroline Coq-Chodorge