Au bon vouloir du ministre Brice Hortefeux

Par
Le ministre de l'Immigration vient coup sur coup de «sauver» de l'expulsion deux femmes en situation irrégulière. Plutôt qu'un revirement dans la politique du chiffre initiée par Nicolas Sarkozy, il s'agit d'un témoignage indirect de l'arbitraire qui régit les pratiques actuelles en matière de reconduites à la frontière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après leur avoir martelé ses objectifs d'expulsion de sans-papiers (25.500 en 2008), Brice Hortefeux estime que les préfets en font trop. A deux reprises, ces derniers jours, il est revenu sur leurs décisions. Dimanche 13 avril, il a «donné des instructions» pour que Bouchra Ahrram, une Marocaine de 35 ans atteinte d'un cancer, soit régularisée, alors qu'elle devait être expulsée du centre de rétention administrative (CRA) de Plaisir, dans les Yvelines, après expiration de son titre de séjour pour soins médicaux.