Cité du cinéma: l’ancien directeur de la CDC plaide l’impunité

Par

Actuellement président d’Aéroports de Paris, Augustin de Romanet a été traduit le 12 mai devant la Cour de discipline budgétaire et financière pour son rôle, en tant que directeur de la Caisse des dépôts, dans l’affaire de la Cité du cinéma. Son avocat plaide l’incompétence de la Cour. Augustin de Romanet est déjà assuré de l’impunité, François Hollande l’ayant nommé le 9 mai par décret, en un dernier geste, responsable de Chambord. Récit de l’audience.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À voir leur tête rentrée dans les épaules, leur posture rigide, on devine le malaise. Ils n’en laisseront rien paraître pendant toute l’audience, abandonnant la parole pour l’essentiel à leurs avocats. Tous ces hauts fonctionnaires savent ce que signifie de se retrouver devant la Cour de discipline budgétaire et financière : un opprobre, une tache difficilement effaçable, tant la procédure est exceptionnelle, tant ils sont habitués à l’impunité.