Jupiter débarque au stade de football

Par

La semaine a commencé par un discours devant des parlementaires au Congrès de Versailles, suivi par la victoire des Bleus en demi-finale de la Coupe du monde ; elle se terminera par la fête nationale, qui pourrait se transformer en triomphe si la France remporte le trophée. Un alignement de planètes idéal pour un président en perte de vitesse, soucieux de redorer son image en convoquant les signes de l’absolutisme, de la révolution ou de la performance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour la seconde fois depuis son élection, Emmanuel Macron s’est donc rendu à Versailles pour y tenir devant les deux assemblées réunies en Congrès son « discours du trône », oubliant au passage que cette tradition britannique s’inscrit dans une démocratie parlementaire où le premier ministre, s’il est nommé par la reine, est cependant l’émanation du Parlement.