Sarkozy fait de la lutte contre les fraudes sociales un thème de campagne

Par
Nicolas Sarkozy a choisi d'écouter l'aile droite de l'UMP en faisant de la lutte contre la fraude sociale le principal axe de sa campagne pour 2012. Le chef de l'Etat a annoncé mardi, à Bordeaux, des mesures sur le sujet, dans un dispositif millimétré.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy sait rebondir, le plus souvent à sa droite. L'hiver 2009-2010, il avait fait diversion avec un débat sur l'identité nationale stigmatisant les musulmans (suivi plus tard d'un débat sur l'islam, si cela n'était pas suffisamment clair). L'été 2010, en pleine tempête avec l'affaire Woerth-Bettencourt, il opérait un virage sécuritaire avec un nouveau bouc émissaire: les Roms. En 2011, le chef de l'Etat s'attaque aux allocataires sociaux, accusés d'être en partie des «assistés» ou des «profiteurs».