L’inadmissible maintien en poste de Jean-Paul Delevoye

Par

Après une semaine de révélations, Jean-Paul Delevoye a rendu publique samedi une nouvelle version de sa déclaration d’intérêts. Le ministre chargé de la réforme des retraites reconnaît désormais 13 mandats. Il a aussi révisé à la hausse les revenus qu’il avait déclarés. Jusqu’à quand le gouvernement va-t-il accepter de couvrir une illégalité pouvant donner lieu à des poursuites pénales ? Sa volonté de maintenir Jean-Paul Delevoye en poste est intenable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Finalement, ce n’est pas trois ni cinq mais treize ! Samedi soir, Le Monde a rendu publique la nouvelle version de la déclaration d’intérêts de Jean-Paul Delevoye auprès de la Haute Autorité de la transparence de la vie publique (HATVP). Le ministre chargé de la réforme des retraites reconnaît avoir exercé 13 fonctions dans des organismes extérieurs, dont 11 dans lesquelles il est toujours en poste, en dépit de sa charge ministérielle. Il n'en avait signalé que trois dans sa première déclaration. Il a aussi réévalué les salaires qu’il a perçus.