«Endives OGM» ou «piège à chicons»: une réglementation européenne dépassée

Par

À l’aube d’une refonte de la réglementation européenne sur les OGM, la Confédération paysanne a mis les pieds dans le plat, mardi 14 janvier, au salon professionnel agricole d’Angers. Dans son collimateur : 85 % des cultures d’endives en France auraient des semences OGM pour origine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« OGM, c’est la loi des lobbies… Ou c’est la Bourse ou c’est la Vie ! » Dans les allées du Sival, le salon international des techniques de productions végétales, installé pour trois jours dans le parc des expositions d’Angers (Maine-et-Loire), une cinquantaine de militants entonnent joyeusement un air composé pour l’événement. Objectif, ce mardi 14 janvier : interpeller les professionnels qui utilisent des méthodes de modification du génome pour breveter des semences, et les vendent sur le marché français.