Condamné en appel, Jérôme Cahuzac échappe à l’emprisonnement

Par

La cour d'appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ce 15 mai à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour fraude fiscale et blanchiment. L'ex-ministre pourra bénéficier d'un aménagement de peine et devrait éviter la prison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Costume gris, chemise blanche sans cravate, Jérôme Cahuzac quitte la cour d'appel de Paris en affichant un air impassible et sans dire un mot, ce mardi 15 mai. Son avocat commente la décision rendue à l'instant devant une forêt de micros et de caméras, et en évitant soigneusement tout propos triomphaliste. Pourtant, la supplique adressée aux magistrats de la cour d'appel par Éric Dupond-Moretti dans sa plaidoirie, le 21 février dernier, a été entendue : l'ancien ministre déchu échappe, pour l'instant, à l'emprisonnement. C'était l'unique enjeu de ce procès en appel, sa culpabilité ne faisant pas de doute et l’intéressé ayant fini par avouer.