Cahuzac en appel pour éviter la prison ferme

Par

Le procès en appel de l’ancien ministre du budget, jugé pour fraude fiscale et blanchiment, s’ouvre lundi 12 février. L’enjeu pour lui est d’éviter la prison après sa condamnation à trois ans ferme, en décembre 2016.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La voie est très étroite, pour Jérôme Cahuzac et ses défenseurs. L’ancien ministre (PS) du budget, qui a fait appel de sa condamnation, est de nouveau jugé pour fraude fiscale, blanchiment et déclaration incomplète ou mensongère de patrimoine, à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris, et il risque une peine maximale de cinq ans de prison, voire sept ans pour les faits postérieurs à l'entrée en vigueur de la loi du 14 mars 2012. Le procès doit s’étaler sur deux semaines, à raison de trois jours par semaine. Six audiences qui devraient – en grande partie – être consacrées à implorer la clémence des juges.