Les sénateurs acceptent de fournir des notes de frais

Par

Petite révolution : les sénateurs acceptent de passer aux notes de frais. Ils ont voté la suppression de l’IRFM, cette indemnité automatique censée couvrir leurs dépenses, mais trop souvent détournée à des fins privées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À reculons et en se pinçant le nez. C’est peu de dire que les sénateurs ont voté avec amertume, cette semaine, la « moralisation » de leurs frais de mandat voulue par le gouvernement, soit l’enterrement de l’IRFM (cette indemnité forfaitaire d’environ 6 000 euros dont l’usage n’est jamais contrôlé), pour passer à un régime de notes de frais.