Le triste florilège des inégalités françaises

Par
L'Insee publie ce mercredi son traditionnel « Portrait social » de la France. Il met en évidence les inégalités qui minent le pays. Hausse de l'intérim, augmentation du niveau de vie pour les plus riches, effets injustes des réformes fiscales récentes : c'est un constat alarmant que dresse l'institut.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) publie ce mercredi son traditionnel « Portrait social » de la France. Regroupant des études qui ont déjà été publiées, mais seulement de manière partielle, et d'autres études qui ne l'ont pas encore été, ce document annuel de l'Insee permet de prendre l'exacte mesure des fractures sociales qui minent le pays. Inégalités de revenu, inégalités face à l'emploi et au chômage, inégalités face à la formation : c'est un formidable outil que l'institut offre pour comprendre les mutations qui affectent l'économie française, et les souffrances sociales qu'elles génèrent.