Attentats: Jean-Marie Le Pen, adepte de la théorie du complot

Par

Dans un entretien à un tabloïd russe, Jean-Marie Le Pen explique que « la carte d'identité oubliée par les frères Kouachi (lui) rappelle le passeport qui était tombé de l'avion en feu le 11-Septembre ». « L'exécution de Charlie Hebdo porte la signature d'une opération des services secrets », dit-il.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une interview accordée au quotidien russe Komsomolskaya Pravda, traduite par l'Express, Jean-Marie Le Pen commente les attentats qui ont eu lieu la semaine dernière à Paris. Interrogé sur les éléments relevés par les adeptes de la théorie du complot, il répond : « La carte d'identité oubliée par les frères Kouachi me rappelle le passeport qui était tombé de l'avion en feu le 11-Septembre (une histoire colportée sur les sites conspirationnistes). Tout New York brûlait et ce passeport était resté intact. On nous dit que les terroristes étaient des idiots et que c'est pour ça qu'ils auraient laissé le document dans la voiture. L'exécution de Charlie Hebdo porte la signature d'une opération des services secrets. Mais nous n'avons pas de preuves. Je ne pense pas que les organisateurs de ce crime soient les autorités françaises mais elles ont permis que ce crime ait lieu. Pour l'instant, ce ne sont que des soupçons. »