A Lorient, les dockers intensifient leurs blocages

Par Déborah Coeffier

Les dockers et les agents portuaires réitèrent leur opération « port mort », à l’appel de leur fédération CGT. À Lorient, jeudi 16 janvier, le port de commerce a été partiellement bloqué, pendant que les manifestants battaient le pavé. « C’est parti pour durer », clame Moun, 56 ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorient (Morbihan), correspondance.Ils ont commencé en décembre à bas bruit, par une sorte de « grève du zèle », en refusant les heures supplémentaires, les appels inopinés à décharger les bateaux, assurant au minimum la sécurité. Puis les dockers des 38 ports français sont montés d’un cran. Depuis deux semaines, ils cessent le travail par tranches de 72 heures et multiplient les opérations « ports morts », désorganisant l’accès et l’activité dans ces points névralgiques du littoral.