Hollande, la force trop tranquille?

Par

Rien ne semble avoir de prise sur le candidat socia- liste. Resserrement dans les sondages, montée du Front de gauche, épuisant tourbillon médiatique… Hollande s’en tient à sa stratégie anti-sarkozyste de vote utile, déployée depuis plus d’un an.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a une certaine logique pour François Hollande à rester au-dessus de la mêlée médiatico-sondagière. Le « croisement des courbes » ne l’inquiète pas outre mesure, certain de son avance au second tour et du rejet massif de Nicolas Sarkozy. En dire le moins possible et tenir la distance. Cette stratégie est la sienne depuis plus d’un an et son entrée en campagne. Elle lui a permis d’emporter haut la main la primaire socialiste, et de conserver un rang de favori de la présidentielle qui ne se dément pas, en étant pourtant opposé à un président sortant.