Réforme de l’assurance-chômage: des éléments de langage en attendant le carnage

Par Cécile Hautefeuille

La deuxième vague de la réforme de l’assurance-chômage qui devait entrer en vigueur le 1er avril a été repoussée au 1er septembre. Mediapart a eu accès aux éléments de langage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le gouvernement a finalement écouté ceux qui alertaient sur les conséquences de la réforme de l’assurance-chômage qui devait entrer en vigueur dès le 1er avril, dans le contexte de crise liée au coronavirus. « Les travailleurs précaires seront les premiers touchés », avait dit Laurent Berger de la CFDT. En cas de ralentissement économique, « ils sont la première variable d’ajustement », avait écrit le syndicat dans son communiquéFace à l'ampleur de la crise du coronavirus, le gouvernement a pris la décision de reporter la réforme au 1er septembre.