En Seine-Saint-Denis, le piège des clusters familiaux

Par Nejma Brahim

Dans le département le plus pauvre de France, des familles entières se retrouvent hospitalisées. La surpopulation des appartements favorise les contaminations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chaque jour est une nouvelle bataille. Dans son appartement situé entre Clichy-sous-Bois et Montfermeil, Katia jongle avec les activités de ses enfants, un bébé dans les bras. « J’en ai six alors il faut les occuper, sourit-elle tout en rappelant à l’ordre l’aîné. On vit dans ce F3 depuis deux ans. » Dans le petit salon, un canapé d’angle convertible sert de lit à Katia et son mari. Les deux chambres accueillent chacune trois enfants : un lit gigogne et un landau prennent tout l’espace.