Obsédé par le PNF, Matignon se prend les pieds dans la procédure

Par

Le Conseil supérieur de la magistrature, à qui Jean Castex demandait des poursuites disciplinaires contre un vice-procureur au parquet national financier, Patrice Amar, renvoie le premier ministre dans ses cordes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une délibération millimétrée, et un communiqué au cordeau : le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) vient d’offrir une leçon de droit cuisante au premier ministre en personne. Un petit plaisir qui se fonde sur une lecture rigoureuse de la Constitution, et plus précisément sur celle de l’ordonnance n° 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature.