Calais: une enseignante catholique intégriste poursuit deux lycéens

En 2017, deux élèves du lycée Berthelot s’étaient indignés dans la presse locale de la candidature de la professeure Marie-Jeanne Vincent sous l’étiquette du mouvement intégriste Civitas. Ils avaient à l’époque été la cible d’une campagne de lynchage sur Internet de la part de la fachosphère.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Une enseignante calaisienne a entamé des poursuites pour diffamation contre deux lycéens ayant dénoncé, en 2017, son engagement au sein du mouvement catholique intégriste Civitas, rapporte samedi 16 juin le journal Nord Littoral.

En mai 2017, Marie-Jeanne Vincent, enseignante au lycée Berthelot à Calais, s’était présentée aux élections législatives sous l’étiquette de Civitas. Deux de ses anciens élèves avaient dénoncé cette candidature dans les colonnes de Nord Littoral, également visé par la plainte. « Suite à sa prise de position contre la professeur, une élève avait été lynchée sur le Web, et une campagne d’une rare violence, orchestrée par le site de la fachosphère Riposte laïque avec des insultes et des menaces de mort à la clé, s’en était suivie durant de nombreuses semaines », rappelle le quotidien

Les deux élèves s’étaient également exprimés sur les réseaux sociaux et c’est, a priori, pour des propos tenus sur Facebook qu’ils sont poursuivis. Convoqués par la police, ils ont été mis en examen pour diffamation et devraient prochainement comparaître devant le tribunal correctionnel.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale