Avec les familles roms des recoins de Paris

Par

Des familles roms réfugiées dans des cabines téléphoniques ou sous des porches d'églises ; la mairie qui n'avait plus vu d'enfants dormir sur les trottoirs depuis plus de trente ans... Ce reportage, publié à l'occasion de la présentation du plan quinquennal contre la pauvreté, est le premier volet d'une série réalisée avec la photographe Sara Prestianni.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À proximité de la place de la Bastille, au commencement de la rue du Faubourg-Saint-Antoine, des employés de Maisons du Monde déchargent des palettes d’objets exotiques dans l’arrière-boutique d'une enseigne de décoration intérieure. Aux alentours de 20 heures, jour de semaine en décembre, ils se dépêchent de terminer leur tâche pour rentrer chez eux. De temps à autre, ils jettent un regard distrait vers le pas de la porte d’à côté. Les vitrines éteintes regorgent de marchandises en vue des fêtes de Noël.