Nouveaux aveux de Michel Fourniret: «le chagrin se mêle à la colère»

Par

Pour l'avocate des parents de Marie-Angèle Domece, assassinée en 1988 près d'Auxerre, les aveux du tueur en série Michel Fourniret sont autant un soulagement qu'une preuve du temps perdu par la justice, fait savoir Europe 1.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Michel Fourniret de retour dans l'actualité. Celui que l'on a surnommé l'ogre des Ardennes vient de faire de nouveaux aveux. Déjà condamné à la perpétuité incompressible pour sept meurtres, Michel Fourniret, 75 ans, a reconnu deux nouveaux crimes commis près d'Auxerre il y a près de trente ans. Les victimes sont deux jeunes femmes, une Française de 19 ans, Marie-Angèle Domece, disparue le 8 juillet 1988 et dont le corps n'a jamais été retrouvé, et une Britannique, Johanna Parish, 20 ans, assistante d'anglais dans un lycée d'Auxerre, dont le corps a été découvert le 17 mai 1990.