Un Parlement peau de chagrin pour débattre des mesures d'urgence

Par

L’Assemblée nationale et le Sénat examinent, dès jeudi 19 mars, le projet de loi de finances rectificative et celui sur les mesures d’urgence dans un format inédit et minimal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À situation exceptionnelle, organisation exceptionnelle. Cette maxime qui vaut désormais pour l’ensemble de la société française s’applique au Parlement. L’Assemblée nationale vient de réduire au strict minimum son activité: seules demeurent les missions constitutionnelles de contrôle du gouvernement et d’examen des textes liés à la crise, dans une organisation inédite et fortement allégée.