Manuel Jardinaud

Social, puis gauche(s) et dorénavant LREM. De la pige à Mediapart, en passant par Liaisons sociales, je suis passé du suivi des politiques sociales à la politique tout court.

Consulter ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Municipales: Agnès Buzyn, seule vers la défaite à Paris

    Une affiche électorale d'Agnès Buzyn à Paris. © Joël Saget / AFP Une affiche électorale d'Agnès Buzyn à Paris. © Joël Saget / AFP

    Sans alliance globale, ni avec Les Républicains ni avec les troupes du dissident Cédric Villani, la candidate de LREM à Paris se dirige vers un échec presque inéluctable. La maire du Ve, qui la soutenait jusque-là, a finalement décidé de rallier Rachida Dati.

  • Chez LREM, le monde d’après ressemble furieusement à celui d’avant

    Par
    Stanislas Guerini, délégué général de LREM. © DR / Capture d'écran Stanislas Guerini, délégué général de LREM. © DR / Capture d'écran

    Le parti présidentiel promet qu’il sera à la hauteur de l’après-crise sanitaire pour faire face aux enjeux sociaux et économiques. En fait, il revient au slogan « Libérer et protéger » de 2017. Une sorte de retour vers le futur.

  • Un député LREM condamné pour harcèlement sexuel, son parti tâtonne

    Par

    Stéphane Trompille a été condamné par le conseil des prud’hommes de Bourg-en-Bresse pour « harcèlement sexuel » envers une ex-collaboratrice. Il va faire appel. Après moult hésitations, son groupe parlementaire lui a demandé de « se mettre en retrait ».

  • Un neuvième groupe parlementaire veut revenir au «en même temps» originel

    Par
    Le nouveau groupe parlementaire Écologie démocratie solidarité lors de sa présentation en visioconférence le 19 mai. © Capture d'écran Le nouveau groupe parlementaire Écologie démocratie solidarité lors de sa présentation en visioconférence le 19 mai. © Capture d'écran

    Dix-sept députés, dont sept quittent aujourd’hui LREM – qui perd ainsi sa majorité absolue –, fondent un groupe à l’Assemblée. « Écologie démocratie solidarité » a plus vocation à revenir aux fondements du macronisme qu’à révolutionner la gauche écologiste.

  • L’Assemblée vote la précarisation des contrats courts

    Par
    La ministre du travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée le 14 mai. © DR / Capture d'écran La ministre du travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée le 14 mai. © DR / Capture d'écran

    Le 15 mai, sous prétexte d’urgence sanitaire, le gouvernement a fait voter la possibilité pour les employeurs de déroger aux règles de reconduction des CDD jusqu'à la fin 2020. Un coup supplémentaire contre le code du travail déjà largement affaibli par l'exécutif.

  • Etat d’urgence sanitaire: le Parlement humilié

    Par
    Le ministre de la santé, Olivier Véran, lors des débats sur le projet de loi de prorogation de l'état d'urgence sanitaire, le 8 mai. © Thomas SAMSON / AFP Le ministre de la santé, Olivier Véran, lors des débats sur le projet de loi de prorogation de l'état d'urgence sanitaire, le 8 mai. © Thomas SAMSON / AFP

    L’Assemblée nationale a voté la prorogation de l’état d’urgence sanitaire dans la nuit du 8 mai. Les débats se sont organisés dans la précipitation et un hémicycle toujours confiné, au mépris du travail des députés obligés de tenir la date fatidique du déconfinement.

  • L’Assemblée rassure les élus sur leur responsabilité pénale et désavoue le Sénat

    Par et
    Yaël Braun-Pivet, le 6 mai. © AN Yaël Braun-Pivet, le 6 mai. © AN

    Les députés ont commencé, le 6 mai, l’examen du projet de loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire. La responsabilité pénale des décideurs locaux lors du déconfinement a concentré les débats pour trouver une parade acceptable à la version des sénateurs vue comme une « amnistie préalable ».

  • Le Sénat vote une protection juridique des décideurs locaux durant l’état d’urgence

    Par
    Le 4 mai, Édouard Philippe présente le plan national de déconfinement aux sénateurs qui examinent le projet de loi de prorogation de l'état d'urgence sanitaire. © Xose Bouzas / Hans Lucas Le 4 mai, Édouard Philippe présente le plan national de déconfinement aux sénateurs qui examinent le projet de loi de prorogation de l'état d'urgence sanitaire. © Xose Bouzas / Hans Lucas

    Le 4 mai, les sénateurs ont entamé l’examen du projet de loi qui proroge l’état d’urgence sanitaire et voté une exemption de responsabilité juridique des élus locaux et de ceux, sur le terrain, qui agiront pour le déconfinement. Une étrange victoire des territoires contre la verticalité du pouvoir.

  • A l’Assemblée, la démocratie ne se déconfine pas

    Par
    Édouard Philippe, lors de la retransmission de son discours sur la stratégie de déconfinement, le 28 avril. © Constant Forme-Becherat / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Édouard Philippe, lors de la retransmission de son discours sur la stratégie de déconfinement, le 28 avril. © Constant Forme-Becherat / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

    Alors que l’intervention d’Édouard Philippe n’a été suivie que d’un rapide débat et d’un vote consultatif, les oppositions dénoncent un « débat bâclé ». Des voix critiques au sein de la majorité s’inquiètent aussi d’un « mépris » du Parlement.

  • Cinq députés et un confinement

    Par et
    Cinq députés confinés. © DR Cinq députés confinés. © DR

    Si la vie politique tourne au ralenti, l’agenda des députés ne désemplit pas. Entre deux allers-retours au Palais-Bourbon, cinq d’entre eux ont raconté, pendant cinq semaines, la manière dont le confinement réorganise leur travail d’élu de la nation.