Claire, manifestante syndicale, interpellée et privée de liberté durant quatre jours

Par

Néomilitante du collectif de chômeurs affilié à la CGT, Claire a été violemment interpellée à l’issue de la manifestation du 5 décembre à Paris. Trois nuits en détention pour « rébellion » et « attroupement après sommation », ce qu’elle conteste. Un exemple tristement banal de la répression du mouvement social.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 5 décembre, c’était sa première grande manifestation avec sa chasuble blanche au logo rouge de la CGT. Claire, 29 ans, au chômage depuis juillet 2020, a rejoint les rangs du collectif syndical dédié aux chômeurs quelques semaines après. Une nouvelle vie de militante contre les inégalités et pour venir en aide aux plus précaires. Elle en parlait à Mediapart avec le sourire, heureuse de vivre ce moment important pour son collectif.