En Loire-Atlantique, le difficile exercice de la démocratie locale au temps du coronavirus

Par Thibault Dumas et Antony Torzec, avec Benjamin Peyrel et Julie Reux (Mediacités-Nantes)

Mi-mars, toutes les villes du département ont dû passer en quelques heures de l’affrontement électoral au consensus républicain face au virus. Mais en cas de crise, tout le monde n’exerce pas le pouvoir de la même façon. Tour d’horizon de notre partenaire Mediacités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certains avaient déjà leurs billets d’avion. D’autres finissaient d’organiser leurs premières semaines de retraite. Certains réfléchissaient au moyen d’inverser les mauvais résultats du premier tour. D’autres à celui de conforter l’avance acquise au soir du 15 mars. Face à l’épidémie de coronavirus, tous ont dû revoir leurs plans dans l’urgence, enfiler leur écharpe tricolore et organiser la continuité des services publics essentiels à la vie de leurs administrés.