A Cherbourg, les communistes «rament» face à la désillusion

Par

Si Ian Brossat est « convaincu » que sa liste fera 5 %, et a ravivé l'enthousiasme de ses troupes, à Cherbourg, la plupart des militants PCF redoutent une forte abstention. D’autres regrettent la division de la gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cherbourg (Manche), envoyée spéciale.– Ian Brossat fait-il sensation en dehors des plateaux télévisés ? À en croire Ralph Lejamtel, secrétaire départemental de la section PCF de la Manche, l’adjoint à la maire de Paris aurait en tout cas « remonté » le moral des troupes. Sa « bonne prestation » lors du premier débat des européennes le 4 avril dernier « a eu un impact sur les militants et les élus communistes. La mobilisation est plus forte qu’on l’attendait pour une campagne aussi atone que celle des européennes », assure-t-il.