Policiers de Rouen et groupe WhatsApp raciste: les enquêtes s’accélèrent

Par

Cinq policiers doivent passer devant le conseil de discipline dans deux semaines. La préfecture a saisi les armes personnelles de certains d’entre eux. Ce mercredi, l’IGPN a auditionné trois de leurs collègues, visés par des propos tenus sur WhatsApp.

☊ Consultez ici la version audio de l’article.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après les révélations de Mediapart et ARTE Radio, le 4 juin, sur six policiers de Rouen ayant échangé des dizaines de messages racistes, antisémites, sexistes et homophobes dans un groupe WhatsApp privé découvert fin 2019, l’enquête judiciaire progresse tandis que la procédure disciplinaire touche à sa fin.