Frais d'inscription : des universités pratiquent des tarifs illégaux

Par

Dans son rapport annuel sur le sujet, l'Union nationale des étudiants français (Unef) a dressé la liste de trente universités pratiquant des frais d'inscription illégaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans son rapport annuel sur le sujet, l'Union nationale des étudiants français (Unef) a dressé la liste de trente universités pratiquant des frais d'inscription illégaux. Selon la législation en vigueur, une licence coûte 180 euros à l'étudiant et un master 250 euros. Tout dépassement de ces tarifs, en dehors de la médecine universitaire, est illégal. Hors l'Unef dénonce dans son rapport de l'année 2012 des frais dépassant les 400 euros : à Grenoble II on doit débourser 800 euros, 750 euros à Paris I ou encore 600 euros à Strasbourg. Néanmoins le nombre d'universités pratiquant ces tarifs a baissé depuis l'année dernière où 40 d'entre elles étaient dans l'illégalité. En revanche, certaines écoles de commerce ou d'établissements comme Sciences Po ont mis un place des diplômes qui ne sont plus nationaux. Ils peuvent ainsi contourner le plafond des tarifs. La Cour des comptes a par ailleurs épinglé il y a quelques jours Science Po pour ses finances.