L’ex-adjoint à l’urbanisme de Hidalgo pris en flagrant délit de pantouflage dans l’immobilier

Jean-Louis Missika, artisan de la victoire d’Anne Hidalgo aux municipales, vient de démissionner d’une mission de conseil qu’il avait intégrée au sein du groupe Novaxia, lauréat de plusieurs appels à projets lancés par la mairie de Paris. Il avait été pris la main dans le sac par une opposante qui dénonce une situation de conflit d’intérêts.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

«J’ai commis une erreur », dit aujourd’hui Jean-Louis Missika. L’erreur commise par l’ancien adjoint à l’urbanisme d’Anne Hidalgo ? Avoir accepté, sans consulter les instances déontologiques, d’intégrer un comité de mission – rémunérée – au sein du groupe immobilier Novaxia, qui se présente comme « un acteur majeur du renouvellement urbain » ; notamment à Paris, où Jean-Louis Missika était en fonction jusqu’en juillet 2020.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal