«Gilets jaunes»: la querelle des interprétations

Par

La violence, l’ombre de l’extrême droite et les dangers de la remise en cause radicale de la démocratie représentative par les « gilets jaunes » sont-ils des raisons pour en condamner les formes et les fins ? Le mouvement génère un nombre croissant d’inquiétudes. Son interprétation suscite une violence croissante des échanges en milieu habituellement tempéré.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Mais quand est-ce qu’on arrête ça ! » Le titre du Point, barrant une photo du boxeur Christophe Dettinger en train d’asséner des coups à un représentant des forces de l’ordre, présente les termes du débat d’une façon bien orientée. La question vaut cependant d’être posée.