Dans la manifestation parisienne: «J’encule la police (mais c’est accidentel)»

Par

La manifestation parisienne organisée pour protester contre les violences policières et réclamer justice pour Théo n’a pas rassemblé les foules, mais exprimé une colère qui n’est sans doute pas près de s’éteindre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La pancarte brandie par une manifestante lors du rassemblement parisien contre les violences policières qui s’est tenu, samedi 18 février, synthétisait, de manière crue et ironique, le message général adressé par des manifestants que la préfecture a estimés au nombre de 2 300 : un chiffre qui doit inclure les très nombreux photographes et cameramen présents place de la République cet après-midi.