Biens mal acquis: des documents saisis par la police mettent la BNP en difficulté

Par

Rapports, notes internes, mails… : la police judiciaire a mis la main en perquisition sur de nombreux documents qui prouvent l’implication et les manquements de la première banque de France dans le volet gabonais de l’affaire. « C’est entre la négligence et la crédulité », a pudiquement commenté un haut responsable du géant bancaire devant le juge.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les récents développements de l’affaire dite des « Biens mal acquis », qui porte sur les impitoyables systèmes de prédation financière mis en place par des autocrates africains et leurs familles, prouvent chaque jour un peu plus qu’il s’agit aussi – si ce n’est surtout – d’un dossier très français.