Violences urbaines : police et CRS veulent de nouveaux moyens de riposte

Par
Après les émeutes de Villiers-le-Bel, en novembre dernier, les polices engagées dans les opérations de maintien de l'ordre ont fait remonter leurs propositions au ministère de l'Intérieur. Mediapart en révèle la teneur. Après les arrestations de Grigny hier, suite à des coups de feu contre des policiers comme à Villiers-le-Bel, ces rapports demandent un droit d'intervention renforcé et de nouveaux matériels: drones, hélicoptères, armement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont deux documents confidentiels, qui ne circulent qu'au plus haut niveau de la Police nationale. Deux rapports, deux synthèses, deux «ReTex» comme dit le jargon policier. «ReTex», comme REtours d'EXpérience. L'un émane de la Direction centrale de la Sécurité publique (en gros: les policiers en tenue plus les Brigade anti-criminalité). Il comporte une quinzaine de pages. L'autre, de la Direction centrale des CRS. Trente et une pages.