Ferme des mille vaches: la désobéissance civile expliquée aux magistrats

Par

Au procès en appel des neuf militants de la Confédération paysanne, mercredi à Amiens, jugés pour des démontages pendant la construction de la ferme-usine en 2013 et 2014, les prévenus ont fait un cours de désobéissance civile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Amiens.- « On dirait que le refus délibéré et effectif de son autorité est le seul crime que le gouvernement n’ait jamais envisagé, sinon pourquoi n’a-t-il pas mis au point de châtiment défini, convenable et approprié ? » Le spectre d’Henry David Thoreau et son concept de désobéissance civile hantait mercredi 17 juin la salle 120 du tribunal d’Amiens. Étaient jugés en appel les « Neuf de la Conf’ », ces militants de la Confédération paysanne condamnés en première instance pour avoir à deux reprises, en septembre 2013 et en mai 2014, procédé à des opérations de démontage sur le site de la ferme-usine des mille vaches, sise dans la Somme, à cheval sur les communes de Drucat et de Buigny-Saint-Maclou.