A la fête de l'Huma, les socialistes plus ou moins gauches

Par
Ségolène Royal, Martine Aubry et Arnaud Montebourg sont venus à la fête de l'Humanité, samedi à La Courneuve, à la rencontre de leur ancien camarade Jean-Luc Mélenchon. Trois stratégies médiatiques différentes, et un accueil en fonction. François Hollande, lui, a carrément séché le rendez-vous.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«En fait, depuis que le PCF est devenu le Front de gauche, c'est "Mélenchon qui invite ses potes!"» Mi-figue, mi-raisin, un militant communiste s'irrite un peu du défilé des candidats socialistes à "sa" fête de l'Humanité. Ce samedi, les militants ont ainsi vu «la meute» venir perturber à intervalle régulier leur promenade politico-festive dans les allées du parc de La Courneuve. Ségolène Royal le matin, Martine Aubry en début d'après-midi, Arnaud Montebourg en fin de journée... «Il ne faudrait pas oublier que c'est aussi la fête du PCF», râle Gérard, vétéran communiste, devant le stand du Rhône. Quelques mètres plus loin, Bernadette voit la chose autrement: «C'est plutôt bon signe qu'ils viennent, ça veut dire qu'on compte quand même un peu, et qu'ils ne sont pas totalement passés à droite.»