Le contrôle des chômeurs dans le viseur du gouvernement

Par

Le patron du Medef, Pierre Gattaz, qui juge capitale la question du contrôle de recherche d'emploi, a évoqué mardi 17 octobre un « contrôle journalier ». Emmanuel Macron a lui aussi évoqué la question d'une vérification accrue dimanche 15 octobre, sur TF1.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un « contrôle hebdomadaire », voire « journalier ». À sa sortie d'un entretien avec le premier ministre, à Matignon, le numéro un du Medef, Pierre Gattaz, a réaffirmé son souhait mardi d'établir un suivi plus régulier des chômeurs dans leur recherche d'emploi. « C'est un contrôle qui est important », a-t-il dit. « Dans certains pays, c'est journalier, dans d'autres pays c'est hebdomadaire », a-t-il ajouté, prenant aussi l'exemple du Canada où lorsque « les personnes partent en vacances » elles ne reçoivent plus l'allocation. Soulignant qu'il fallait « aider ceux qui ont vraiment besoin de formation », le patron des patrons a affirmé qu'il y avait aussi « des gens qui profitent du système », sans pour autant être « hors-la-loi ». Une proposition qui passe mal du côté des syndicats.