Nouvel incident de «traçabilité» à l'Institut Pasteur

Par

Des échantillons de virus ont encore disparu à l’Institut Pasteur, un an et demi après la perte de 2 300 tubes contenant des fragments de virus du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Selon une information obtenue par Mediapart, des échantillons de virus ont encore disparu à l’Institut Pasteur, un an et demi après la perte de 2 300 tubes contenant des fragments de virus du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Cet incident sérieux avait conduit, en avril 2014, Marisol Touraine, ministre de la santé, et Benoît Hamon, ministre de la recherche, à mettre en cause de nombreuses « anomalies » dans la sécurité biologique à Pasteur (voir notre article). Les deux ministres avaient chargé l’ANSM (Agence nationale de la sécurité du médicament) d’une mission visant à contrôler « l’ensemble des laboratoires de haute sécurité biologique de l’Institut Pasteur ».