Une «nouvelle dynamique» est en rodage à la gauche du PS

Par

Les départementales sont la première échéance électorale depuis l'élection de François Hollande où le parti de gauche, le PCF et EELV ont à ce point acté leur séparation avec le PS. C'est l'occasion d'expérimenter de nouvelles alliances et des « alternatives citoyennes » ouvertes à des candidatures de non-encartés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tous contre la politique austéritaire que mènent le pouvoir et le PS. C'est un peu le mot d'ordre commun au Front de gauche, à Europe Écologie-Les Verts ou chez Nouvelle Donne pour ces élections départementales. Mine de rien, c'est bien la première fois qu'autant de partis de gauche prennent à ce point leurs distances avec la majorité gouvernementale. Dans près de 9 cas sur 10, EELV n'a pas d'alliances avec le PS. Au PCF, c'est moins de 5 % de tickets communs quand le parti de gauche n'a aucun binôme avec les socialistes. On est loin de la situation des dernières municipales où les listes PCF-PS étaient la règle (60 % de listes communes).