Risques environnementaux: dans l’Aude, le site d’Orano sous surveillance citoyenne

Par

Les inondations qui ont durement frappé l’Aude en début de semaine ont ravivé les inquiétudes autour du site d’Orano Malvési de Narbonne, où sont stockés des déchets radioactifs. L’usine, qui n’a pas toujours fait preuve de la plus grande transparence par le passé, est désormais scrutée avec attention.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quatorze morts, soixante-quinze blessés et cent vingt-six communes reconnues en état de catastrophe naturelle : le bilan des inondations qui ont frappé le département de l’Aude dans la nuit de dimanche à lundi est très lourd. Mais selon plusieurs associations, il aurait pu l’être davantage. Au centre de leurs inquiétudes : l’usine d’Orano Malvési, implantée à trois kilomètres au nord-ouest de Narbonne. Un site classé Zone nucléaire à accès réglementé (ZNAR), Seveso « seuil haut » et « installation classée pour la protection de l’environnement » (ICPE).