Construite entre les années 1959 et 1961, la tour Bois-le-Prêtre au nord de Paris a fait l'objet d'une intense restructuration. En 2002, l'office des HLM de Paris a préféré rénover entièrement cet immeuble plutôt que le démolir, marquant ainsi un tournant radical dans les politiques d’intervention publique sur les grands ensembles. Mais rénover un immeuble occupé par quatre-vingt-seize foyers n'est pas qu'affaire architecturale. Car ceux qui y habitent, comment vivent-ils ces cloisons qui tombent, ces balcons suspendus à des grues gigantesques, la poussière qui envahit tout et la lumière qui inonde les séjours ? Ce sont ces deux années de rénovation (menée en 2010-2011 par l'équipe Druot, Lacaton et Vassal et honorée de l'Équerre d'argent) que le documentariste Guillaume Meigneux a filmé : à travers de truculents portraits de locataires, Habitations légèrement modifiées tient la chronique de la métamorphose d'un immeuble, geste architectural qui touche à ce qu'il y a de plus intime, le « chez-soi ».