Documentaire. «Habitations légèrement modifiées»

Par Mediapart & Images en bibliothèques

Plutôt que de démolir les tours, rénovons-les. Ce changement de pied radical dans la politique de la ville a été largement salué lors de l'opération de la restructuration de la tour Bois-le-Prêtre, à Paris, en 2010. Mais le délicat documentaire de Guillaume Meigneux s'attache à l'autre aspect : comment dans cet immeuble de quelque cent appartements vit-on la transformation de son « chez-soi ». Ce film était visible jusqu'au 19 mars 2016.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Construite entre les années 1959 et 1961, la tour Bois-le-Prêtre au nord de Paris a fait l'objet d'une intense restructuration. En 2002, l'office des HLM de Paris a préféré rénover entièrement cet immeuble plutôt que le démolir, marquant ainsi un tournant radical dans les politiques d’intervention publique sur les grands ensembles. Mais rénover un immeuble occupé par quatre-vingt-seize foyers n'est pas qu'affaire architecturale. Car ceux qui y habitent, comment vivent-ils ces cloisons qui tombent, ces balcons suspendus à des grues gigantesques, la poussière qui envahit tout et la lumière qui inonde les séjours ? Ce sont ces deux années de rénovation (menée en 2010-2011 par l'équipe Druot, Lacaton et Vassal et honorée de l'Équerre d'argent) que le documentariste Guillaume Meigneux a filmé : à travers de truculents portraits de locataires, Habitations légèrement modifiées tient la chronique de la métamorphose d'un immeuble, geste architectural qui touche à ce qu'il y a de plus intime, le « chez-soi ».

Désolé, les droits de diffusion
de ce film sont épuisés

Ce film documentaire de 76 min, signé Guillaume Meigneux et produit par Cellulo Prod et Interland, est sorti en 2013.
Image : Olga Widmer // Son : Sylvain Richard, Damien Tronchot, David Chaulet, Arnaud Marten // Montage: Laurence Manheimer.

Chaque mois, Mediapart met en ligne un documentaire intégral choisi dans une sélection faite par l'association Images en Bibliothèques. Ces films sont à disposition de nos abonnés pendant trois mois.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous